Expérimenter l’accompagnement dans une démarche de création collective

Retour 23 juillet 2019 Actualités

POURQUOI  L’ALPA UTILISER LE THEATRE FORUM  DANS UNE DEMARCHE D’ACCOMPAGNEMENT?

Expérimenter par le jeu théâtral une situation donnée (débattre et étudier les différentes alternatives à une situation donnée) nous a permis certes de présenter un mode de création collective  mais aussi et surtout d’amener le public à réfléchir, débattre, écouter les points de vue des uns et des autres. 

Rencontre avec Charles Fontaine et Aline Johnston, facilitateurs en Intelligence Collective qui ont guidé les salariés, les bénévoles et les personnes accompagnées par l’Alpa, tout au long  de cette démarche expérimentale, entreprise dans le cadre du 30ème anniversaire de l’Association. L’aboutissement de ce travail a été présenté le 3 juin, à la Cité du Livre, lors de l’Assemblée Générale 2019.

1/ Pourriez-vous nous préciser en quoi consiste l’intelligence collective ? en quoi est-elle utile ?
L’Intelligence Collective désigne couramment l’idée selon laquelle l’intelligence issue d’un groupe de personnes est supérieure à la seule somme des intelligences individuelles. C’est ce facteur de synergie positive que l’on retrouve résumé dans l’équation « 1+1=3 ». L’intelligence collective, apparaît dans un groupe, lorsque il est possible pour chaque individu, de donner le meilleur de lui-même pour le projet collectif. Cela peut paraître bateau et pourtant c’est très rarement le cas. Cela nécessite de poser un cadre fort, de bienveillance, d’écoute, de respect de soi et de l’autre mais également que chacun soi connecté à lui-même, à ses émotions et ses besoins. Dans ce chemin qu’est l’intelligence collective, on se réunit autour d’une vision commune que l’on construit ensemble. On apprend à communiquer de façon fluide et sereine, à gérer les tensions, à clarifier nos rôles, nos postures, nos intentions. C’est un chemin qui se déploie dans une dynamique d’allers-retours entre l’individu et le groupe et qui fait grandir l’ensemble.

2/ Dans quelles mesures le théâtre- forum a -t-il, selon vous, rempli ses fonctions en regard des objectifs de l’Alpa, ce 3 juin dernier ?

Le théâtre forum est une façon ludique, dynamique et créative d’ouvrir les discussions sur des thématiques sociétales dans lesquelles chacun peut se retrouver. Elle permet de se rendre compte de la diversité des points de vues qui peuvent émerger et de s’interroger ensemble sur nos valeurs, nos croyances, nos visions du monde. C’est une « méthode » qui favorise l’ouverture face à la façon dont l’autre peut vivre une situation et qui permet de créer une forme de débat dans lequel les différentes positions viennent se compléter et s’enrichir plutôt que s’opposer. C’est cette synergie que l’ALPA souhaite développer à travers l’approche participative : s’appuyer sur la singularité et la complémentarité des points de vues, des vécus, et des compétences des différentes parties-prenantes.

3/ Cette collaboration avec l’Alpa (personnes accompagnées, bénévoles et/ou salariés) vous a-t-elle apportée quelque chose de nouveau dans votre approche ?

Cette collaboration a été très novatrice pour nous. Déjà parce qu’il s’agissait du milieu associatif : on nous a dit dès le départ que cela n’allait pas forcément être facile de mobiliser un groupe sur des travaux s’étalant sur presque 6 mois (en entreprise, les salariés sont généralement dans l’obligation de participer à l’intervention, si elle a été prévue). Pour nous, cela a soulevé de nouveaux questionnements : comment faire pour, à la fois parvenir aux objectifs fixés de la formation-action et s’assurer que les personnes qui n’ont peut-être pas l’habitude de s’engager sur une certaine temporalité aient envie de le faire cette fois-ci ? Cela nous a fait avancer sur nos postures de facilitateurs : renforcer encore plus notre écoute, porter une attention particulière à comprendre et accompagner les enjeux et les possibles tensions que ce travail représentait pour chacune des personnes, avec sa façon d’être au monde. Nous voulions vraiment être inclusifs tout en mettant en lumière les couleurs singulières et uniques de chacun à eux-mêmes et au groupe. Cela semble avoir bien marché, très naturellement.

Au fil des ateliers que nous avons menés à l’ALPA, le groupe a apprit à se connaître d’une nouvelle façon et à créer un véritable lien de confiance. Nous avons eu la chance de voir éclore le potentiel et la singularité de chacun. Plus l’échéance du théâtre-forum se rapprochait et plus le groupe était attentif et donnait le meilleur de lui-même pour ce projet collectif. Les voir prendre de l’assurance, s’investir de tout leur cœur alors que, pour beaucoup, passer sur scène devant un public représentait un défi énorme, a été très fort pour nous. Nous nous sommes sentis extrêmement investis et responsables quant au fait de, nous aussi, donner le meilleur de nous-même pour les aider à relever ce défi. Nous étions au cœur du pourquoi de notre métier de facilitateur, car au delà du contexte de l’entreprise dans lequel nous avons plus coutume d’intervenir, la mission d’Intelligence & Création Collectives est d’aider à révéler l’humain à lui-même, à son potentiel et ainsi laisser émerger la magie d’être et du faire ensemble.

Renseignements sur l’accompagnement et la formation : www.i-cc